Claude Monet : Femme à l'ombrelle

Publié le par Mattheo Philes

Claude Monet, Femme à l'Ombrelle, 1886

Voilà, un tableau que j'aime bien. J'en profite pour faire une petite présentation du peintre.

 

Claude Monet (Paris, 1840 - Giverny, Eure, 1926)

peintre français; chef de file de l'impressionnisme.

Il passe son enfance au Havre (Seine-Maritime, Haute-Normandie)

A 15 ans il rencontrera Eugène Boudin qui l'influencera beaucoup.

Pendant ses études à Paris, il rencontrera Pissaro à l'Académie Suisse, puis avant de s'inscrire à l'atelier Gleyre où il se liera d'amitié avec Bazille, Sisley et Renoir, il rettrouvera au Havre Boudin et Jongkind.

A la déclaration de guerre franco-prussienne (1870), il part à Trouville(Seine-Maritime, Haute-Normandie), puis à Londres(il y retrouvera Pissaro et fera la connaissance de Durand-Ruel), il se rend ensuite en Hollande. A son retour, il vient s'installer à Argenteuil. C'est ici qu'il observera les jeux innombrables de la lumière et de l'eau.

Son tableau Impression, soleil levant, peint en 1872 et exposé en 1874, donne son nom à l'impressionnisme, terme créé par Louis Leroy(journaliste, critique d'art) pour qualifier, ironiquement, la série de tableaux exposés.

A partir de 1890, il s'attache aux mêmes thèmes qu'il reprend inlassablement. Ainsi, il réalise ses "séries" reproduisant sans cesse le même sujet à différents instants du jour, essayant de traquer les moindres variations de la lumière.

Il cherchait à saisir "un instant de la conscience du monde".

Il mourru à Giverny dans son jardin.

 

Quelques tableaux de Monet :

Bain à la Grenouillère, 1869

Les Coquelicots, 1873

La Gare Saint Lazare, 1877

La Cathédral de Rouen, 1894

Les Nymphéas (plusieurs tableaux) de 1898 à 1904.

Londres : Le Parlement, trouée de soleil dans le brouillard, 1904

 

L'Impressionnisme

 

Mouvement pictural qui se développa dans le dernier quart du XIXè siècle en réaction contre les conceptions académiques. Il représente la césure entre la tradition héritée de la Renaissance et l'émergence de l'art moderne. C'est un procédé qui consiste à représenter, dans la littérature et surtout dans les beaux-arts, les impressions fugitives, telles que les perçoivent les sens, sans grand souci de composition, d'une architecture générale.

 

L'école impressionniste préconisa la recherche de la sensation juste, de la couleur, de la lumière et de ses effets, changeant avec la saison de l'année et l'heure du jour; elle s'attacha aux effets de brouillard, aux jeux du soleil et de l'ombre, aux scènes d'intérieur populaires, écartant tout ce qui pourrait être prémédité, voulant avant tout reproduire l'impression du moment, l'instant fugitif, par des traits et des contours parfois flous, fût-ce au détriment des formes précises et du dessin. En outre, les impressionnistes condamnèrent le mélange des couleurs sur la toile et préconisèrent l'emploi des couleurs pures.

 

Les principaux peintres impressionnistes qui formèrent un groupe plutôt qu'une école furent : Monet, Manet, Bazille, Pissaro, Sisley, Jongkind, Guillaumin, Renois, Degas, Caillebotte, Berthe Morisot, Van Gogh dans son époque parisienne, Toulouse-Lautrec, etc...

 

Au début ridiculisé l'impresionnisme réussit à s'affirmer comme une conception nouvelle de la peinture, et les oeuvres des principaux peintres figurent désormais en bonne place tant au Louvre tant que dans les grands musées du monde.

Publié dans Culture

Commenter cet article